La Belle Plume

Forum littéraire, pour parler lecture et échanger des avis.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Churchill à Yalta de Michaël Dobbs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sandrine57
Plume de Légende
Plume de Légende
avatar

Messages : 1025
Date d'inscription : 26/04/2010
Age : 48
Localisation : moselle

MessageSujet: Churchill à Yalta de Michaël Dobbs   Mer 14 Nov - 10:15


Yalta, Crimée, 4 février 1945. La Seconde Guerre mondiale se termine. Les trois hommes les plus puissants de la planète, Winston Churchill, Franklin Roosevelt et Joseph Staline, se réunissent pour organiser les modalités de la paix et redessiner la carte du monde.
Ces supposés alliés vont se livrer une guerre sans merci, se mentir, se trahir, entamant un bras de fer pour trouver un accord commun et assurer leur place dans l’Histoire. Roosevelt est moribond, Churchill n’est plus ce lion rugissant et Staline agit en prédateur sûr de lui. Churchill, entré en guerre pour sauver la Pologne des mains des Allemands, sait qu’il va devoir la céder aux Russes.
Parallèlement, sur cette toile de fond, se dessine le destin de Nowak, un officier polonais issu de l’aristocratie. Ce dernier compte sur l'appui de Churchill pour sauver sa famille et son peuple…
Pour le grand public, les accords de Yalta symbolisent la victoire des trois grandes puissances, ce qui justifie le titre de l’ouvrage de Michael Dobbs paru en Grande-Bretagne : « Le triomphe de Churchill » ; mais le choix du sous-titre de ce livre « Le roman de la trahison » n’est pas bénin !
C’est donc un autre éclairage que Michael Dobbs donne à la conférence de Yalta et à la personnalité de Churchill décrit avec truculence mais également avec les faiblesses d’un homme vieillissant, contesté au sein de son propre camp.

Juin 1963. Alors qu'il prend le frais sur le pont du Christina, le yacht de son ami Aristote Onasis, Winston Churchill est pris à parti par un serveur polonais qui lui reproche d'avoir trahi le peuple polonais, des années plus tôt, lors de la conférence de Yalta. C'est l'occasion pour lui de se souvenir de ces huit jours qui ont changé la face du monde...
Yalta, du 4 au 11 février 1945. La deuxième guerre mondiale est en passe de prendre fin, les alliés se réunissent en Crimée, invités par Staline qui ne souhaite pas quitter l'URSS. Trois hommes, Joseph Staline, Franklin Roosevelt et Winston Churchill, vont décider du sort de l'Allemagne vaincue et du visage du monde d'après-guerre. Ils sont alliés, certes, mais plus en raison des circonstances que de leurs convictions et les forces en présence sont inégales. Franklin Roosevelt est miné par la maladie, sa fin est proche, il est obnubilé par son grand projets de Nations Unies qu'il veut laisser en héritage et il a besoin de l'URSS à ses côtés pour combattre les japonais. Winston Churchill est un vieil homme, fatigué par les années de guerre, contesté au sein de son parti. Lui seul se préoccupe du sort de l'Europe et des visées soviétiques. Le vrai maître du jeu est Joseph Staline. Le fringuant sexagénaire est en position de force, il a stoppé Hitler sur le front de l'Est, son armée est aux portes de Berlin, l'occasion est belle d'étendre la sphère d'influence de son pays.
Pendant ce temps-là, la Pologne est exangue. Elle vient de subir successivement l'invasion nazie et la libération russe. Marian Nowak, un officier polonais déguisé en plombier, prend contact avec la délégation anglaise et lance un appel à l'aide pour son peuple dont l'armée de Staline est en train d'organiser le massacre. Churchill promet mais a-t-il les moyens d'imposer ses vues?

Une date, une vieille photo, les accords qui décidèrent du partage du monde, voilà tout ce dont je me souvenais de la conférence de Yalta. Voilà mes lacunes comblées grâce à Michaël DOBBS qui nous fait vivre les évènements au jour le jour. On y découvre le sens de l'hospitalité bien à lui de Staline, les tractations secrètes en marge de la conférence, les petites trahisons entre amis, les ambitions, les coups de gueule, les ruses, les compromis, les capitulations. En mêlant faits réels et pure fiction (Marian Nowak est un personnage inventé), il a écrit quelque chose qui n'est ni un livre d'histoire ni un roman mais plutôt un docu-fiction passionnant de bout en bout. Les trois hommes les plus puissants du monde sont disséqués avec minutie, on sait tout de leurs craintes, de leurs haines, de leurs revendications et parallèlement, on suit le destin funeste du peuple polonais (hommes et enfants martyrisés, tués, femmes violées) dont Churchill se fait le défenseur bien qu'il sache déjà que son sort est scellé.
Alors si vous voulez vous aussi tout connaitre de cette semaine qui a fondé le monde tel qu'il a été jusqu'à il y a peu, n'hésitez pas à vous plonger dans l'excellent Churchill à Yalta, une magnifique leçon d'histoire qui se dévore comme un roman.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Churchill à Yalta de Michaël Dobbs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coriander Widetrack & Derek "Decals" Dobbs
» Coriander Widertrack, Hooman, Swift Alternator et Derek Decal Dobbs
» churchill et scammel AIRFIX 1/72
» question sur le churchill avre afv club
» Les cadrans de Michaël Bittel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Belle Plume :: Littérature :: littérature européenne-
Sauter vers: