La Belle Plume

Forum littéraire, pour parler lecture et échanger des avis.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un été à Coppet d'Erik Egnell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sandrine57
Plume de Légende
Plume de Légende
avatar

Messages : 1024
Date d'inscription : 26/04/2010
Age : 48
Localisation : moselle

MessageSujet: Un été à Coppet d'Erik Egnell   Ven 28 Sep - 13:13



L'été 1816. Un an après Waterloo. Napoléon est prisonnier à Sainte-Hélène.
En France occupée par les Alliés, règne la Terreur blanche. Sur tout le territoire on massacre, on condamne et on exécute. À Paris, la Chambre introuvable, loi après loi, reprend aux Français les libertés et droits acquis avec la Révolution et confirmés sous l'Empire.
Dans son château de Coppet sur les bords du lac Léman, Mme de Staël, née Germaine Necker, la grande ennemie de l'empereur tyran qui l'exila loin de son cher Paris, atterrée de ce qui se passe outre-Jura, redécouvre les mérites du précédent régime et de son chef, le héros historique dont elle est toujours restée secrètement amoureuse.
Sous couvert de monter avec ses amis genevois La Mort de César de Voltaire, la châtelaine de Coppet, aidée par son grand ami le marquis de Chateauvieux et par son gendre le duc de Broglie, se met à rassembler témoignages et commentaires sur les aspects positifs du pouvoir impérial; elle se propose d'écrire une brochure destinée à rappeler aux Français et à leurs gouvernants que les pages récentes de l'histoire de France ne peuvent être oubliées.

Été 1816. Napoléon est prisonnier à Sainte-Hélène et sa plus virulente ennemie, Germaine de Staël est en exil en Suisse, dans son château de Coppet. En France, Louis XVIII règne mais la Chambre,ultra-royaliste, accapare le pouvoir et les Alliés ( Angleterre, Prusse, Autriche) occupent le territoire militairement. Sur les bords du lac Léman, Mme de Staël s'inquiète pour un pays qu'elle aime et que son père, Necker, a aimé avant elle. Avec son groupe d'amis, des genevois pour la plupart, et sa proche famille, elle décide de monter "La mort de César", une pièce de Voltaire. Sous couvert d'un simple divertissement, elle entend comparer César et Napoléon et démontrer que la tyrannie de l'Empereur était finalement un moindre mal comparée à tout ce qu'il a apporté à la France. La femme éprise de démocratie et de libertés ne supporte pas le régime en place et, la farouche opposante,qu'elle fut, en vient à défendre le célèbre exilé. Elle entend d'ailleurs rédiger un pamphlet pour appeler les parisiens et les français à ne pas oublier Napoléon et ses bienfaits.

Bienvenue chez Mme de Staël! A Coppet ou à Paris, la femme de lettres, intellectuelle brillante, reçoit les grands du monde. Politiques, écrivains, militaires, poètes,tous se bousculent à sa porte pour parler du destin de la France, débattre de politique, remuer des idées nouvelles. Et Germaine de Staël relate les faits, petits et grands, dans des lettres,jamais envoyées, qu'elle adresse à "My Dear Duchess", Claire de Duras, comme elle, femme de lettres ayant quitté Paris. C'est cette intimité que nous fait découvrir Erik EGNELL dans un texte écrit avec le plus grand soin. Dans la peau de Mme de Staël, il manie la langue française comme elle l'aurait fait elle-même. Termes désuets, tournures alambiquées, imparfait du subjonctif....rendent la lecture difficile. Non, Un été à Coppet n'est pas un page-turner! Il faut lire attentivement chaque mot, chaque phrase pour bien assimiler et comprendre. 212 pages à peine mais qui demandent le temps de déguster un style riche, ampoulé parfois, qui ne fait plus partie de nos habitudes de lecture.
Ces quelques mois dans la vie d'une femme d'envergure manquent tout de même d'un petit quelque chose pour nous la rendre attachante... Brillante, sûre de son fait, elle apparaît trop souvent comme imbue d'elle-même, froide, seule détentrice de la vérité et ses rares moments de faiblesse (une pointe de jalousie quand une poètesse approche de trop près son compagnon, par exemple) ne suffisent pas à faire d'elle une femme aimable, malgré ses qualités d'hospitalité et son sens de l'amitié.
Un livre difficile d'accès et qui nécessite des connaissances historiques préalables pour comprendre les sous-entendus, les non-dits et le contexte politique de l'époque.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un été à Coppet d'Erik Egnell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Erik l'Homme - Le Livre des Etoiles
» [Orsenna, Erik] L'entreprise des Indes
» Nokas de Erik Skjoldbjærg (le réalisateur du Insomnia original)
» Erik Orsenna
» L'Homme Erik - La pâle lumière des ténèbres - A comme Association T1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Belle Plume :: Littérature :: Littérature française et francophone-
Sauter vers: