La Belle Plume

Forum littéraire, pour parler lecture et échanger des avis.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La tour d'arsenic d'Anne B. Ragde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sandrine57
Plume de Légende
Plume de Légende
avatar

Messages : 1025
Date d'inscription : 26/04/2010
Age : 48
Localisation : moselle

MessageSujet: La tour d'arsenic d'Anne B. Ragde   Mer 1 Aoû - 13:57



Norvège. La vieille Amalie Thygesen, dite Malie, ancienne chanteuse de cabaret à la gloire éphémère, rend son dernier souffle dans une maison de retraite. Tandis que sa petite fille, Therese, plie ses bagages sur l’instant pour rejoindre le lieu des obsèques – et se laisse prendre dans un tourbillon de souvenirs drôles, tendres, émouvants, le reste de la famille chante l’heure de la libération : débarrassés de la vieille femme fantasque au caractère trop bien dessiné, les uns et les autres vont pouvoir se jeter sur les biens immobiliers et vendre les babioles qui, pour eux, ne valent pas la peine d’être gardés. Comprenant mal ce manque de compassion et de respect pour sa grand-mère, Therese va découvrir, au fil des objets qui ont fait la vie de Malie et des confidences récoltées, qui a été cette femme qu’elle croyait si bien connaître… Une femme que sa propre fille, Ruby, la mère de Therese, détestait cordialement, et que beaucoup craignaient. Comment peut-on susciter chez ses proches des sentiments aussi contradictoires ?

Thérèse vient de perdre sa grand-mère Malie, mais dans sa famille l'heure n'est pas aux larmes. Au contraire, sa mère Ruby et son oncle Ib sont heureux et soulagés par la mort de cette mère détestée. Ensemble, ils investissent la maison de Malie pour vendre ce qui peut l'être et jeter tout le reste. Pour Thérèse, c'est plutôt l'occasion de se souvenir de cette grand-mère qu'elle aimait tant...

Qui était Amalie Thygesen, cette femme capable de susciter en même temps la haine de ses enfants et la tendresse de sa petite-fille?
C'est ce qu'Anne B. RAGDE entreprend de nous raconter au fil de flash-backs habilement distillés. On y découvre une enfant, puis une femme malmenée par la vie, qui se battra avec les seules armes qu'elle possède: sa beauté et le sexe. Mariée malgré elle à un homme qu'elle n'aime pas, elle l'anéantira, ne saura jamais faire le deuil de ses amours et de sa carrière et subira sa maternité comme une malédiction.
Encore une fois, Anne B. RAGDE dissèque les liens qui unissent les membres d'une famille. Elle n'a pas son pareil pour dévoiler les sentiments, les secrets, les souffrances, les chagrins, les silences, pour raconter des histoires de vie, pour évoquer des êtres contradictoires façonnés par leur enfance. On s'attache à ses personnages, qu'on les aime ou qu'on les déteste et on les quitte avec tristesse mais avec le sentiment d'avoir vécu de nombreuses vies, de nombreux drames et de s'en être sorti.
Encore une fois un très beau livre qui confirme le très grand talent de l'auteure de la trilogie des Neshov.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La tour d'arsenic d'Anne B. Ragde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Radge, Anne B.] La Tour d'Arsenic
» Anne B. Ragde - La trilogie des Neshov (série)
» Anne B. RAGDE (Norvège)
» LA TERRE DES MENSONGES de Anne B. Ragde
» [Ragde, Anne B.] La terre des mensonges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Belle Plume :: Littérature :: littérature européenne-
Sauter vers: