La Belle Plume

Forum littéraire, pour parler lecture et échanger des avis.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Trois jours chez ma mère (François Weyergans)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chantilly
Critique Littéraire
Critique Littéraire
avatar

Messages : 378
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 59
Localisation : 34

MessageSujet: Trois jours chez ma mère (François Weyergans)   Dim 13 Nov - 20:40

Citation :
"Dans le train, il colla sa tête contre la vitre et aperçut en surimpression, flottant au milieu d'un décor de broussailles, un visage blême et crispé, le sien, avec son front reconnaissable, haut et dégarni, ses paupières gonflées et sa bouche aux lèvres minces. Il eut envie de se dire à lui-même : "Qu'est-ce que je peux faire pour toi ?" Ce visage si près du sien lui inspirait une profonde sympathie. " Nuit après nuit, un homme très perturbé se protège en évoquant son passé - tant de voyages, tant de rencontres amoureuses qui restent obsédantes. Sa mémoire lui donne le vertige. Ses souvenirs l'aideront-ils à aller mieux ? Il s'invente une série de doubles qui mènent une vie sentimentale tout aussi agitée que la sienne. Il voudrait aller rendre visite à sa mère. Elle vit seule en Provence et aura bientôt quatre-vingt-dix ans. Il a d'abord un travail à finir. Sa mère lui déclare : " Au lieu d'envoyer des fax à ta dizaine d'amoureuses, tu devrais publier un livre, sinon les gens vont croire que tu es mort. " Mieux que personne, François Weyergans mêle la profondeur et l'humour, l'émotion et le rire, dans ce roman qui affirme avec force les pouvoirs de la littérature.
Ouf !... enfin terminé ! Comment suis-je arrivée au bout, et surtout : pourquoi me suis-je forcée à aller jusqu'au bout, j'avoue que je ne sais pas !
L'auteur se livre à une introspection fourre-tout, décousue qu'on a parfois du mal à suivre. Un livre dans le livre, une histoire dans l'histoire, dans lesquelles les narrateurs portent tous le même prénom au point que l'on finit par ne plus savoir qui est qui ; des idées qui s'enchaînent les unes aux autres sans lien logique, si ce n'est celui des souvenirs pêle-mêle de l'auteur qui nous fait le récit des ses histoires passionnelles, ses aventures sexuelles (dont même son psychanalyste semble se lasser : "Il devait en avoir plein le dos d'écouter le récit détaillé des coucheries de son patient" p171)...
Je m'attendais à un récit sur les relations mère-fils (à part les coups de fil à sa mère je me demande encore ce qu'il en est de cette relation !)
De l’auto-dérision ? De l'humour ? De l'émotion ? ... Il doit y avoir quelque chose qui m'échappe !!!

_________________
Chantilly / chanber
What is reading but silent conversation (Charles Lamb)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Trois jours chez ma mère (François Weyergans)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trois jours en juin
» L'Alsace (sud) en trois jours !
» Trois jours d'orage
» Il était une fois ... trois jours de bonheur !
» Trois jours magiques à Disneyland Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Belle Plume :: Littérature :: littérature européenne-
Sauter vers: