La Belle Plume

Forum littéraire, pour parler lecture et échanger des avis.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Chaussures italiennes (Henning Mankell)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chantilly
Critique Littéraire
Critique Littéraire
avatar

Messages : 378
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 59
Localisation : 34

MessageSujet: Les Chaussures italiennes (Henning Mankell)   Dim 23 Oct - 19:43


Citation :
A soixante-six ans, Fredrik Welin vit reclus depuis une décennie sur une île de la Baltique avec pour seule compagnie un chat et un chien et pour seules visites celles du facteur de l'archipel. Depuis qu'une tragique erreur a brisé sa carrière de chirurgien, il s'est isolé des hommes. Pour se prouver qu'il est encore en vie, il creuse un trou dans la glace et s'y immerge chaque matin. Au solstice d'hiver, cette routine est interrompue par l'intrusion d'Harriet, la femme qu'il a aimée et abandonnée quarante ans plus tôt. Fredrik ne le sait pas encore, mais sa vie vient juste de recommencer. Le temps de deux solstices d'hiver et d'un superbe solstice d'été, dans un espace compris entre une maison, une île, une forêt, une caravane, Mankell nous révèle une facette peu connue de son talent avec ce récit sobre, intime, vibrant, sur les hommes et les femmes, la solitude et la peur, l'amour et la rédemption.
Difficile de parler de ce livre qui provoque beaucoup d'émotions.
Je ne connaissais pas Henning Mankell, je veux dire que je n'avais jamais lu aucun de ses romans mais je savais que c'était un auteur de romans policiers que j'imaginais d'ailleurs très noirs....
Après bien des hésitations je me suis laissée tenter par celui-ci sachant qu'il était d'un genre différent...

Les chaussures italiennes n'est pas un roman d'action, certes, mais une introspection émouvante, une réflexion sur la vie dans laquelle regrets et sentiments de culpabilité, solitude, mort, mensonges, pardon, sont des thèmes traités avec pudeur et beaucoup de sensibilité.

Suite à une faute professionnelle qu'il ne peut se pardonner, le personnage central de cette histoire est venu s'isoler sur une petite île de l'archipel suédois, où il vit reclus, prisonnier de son passé et rongé de remords.
Mais il va être rattrapé par ce passé avec l'arrivée inattendue d'Harriet qui va le sortir de sa léthargie et le pousser à partir à la recherche de lui même, à faire le bilan de sa vie et à assumer ses erreurs.

Un style simple et agréable qui nous transporte jusqu'à la dernière page (en plus j'avais une édition à gros caractère, très agréable à lire !), un livre à lire un peu comme un conte.

Je pense que maintenant j'aurais peut-être un peu moins d'appréhension pour essayer Mankell auteur de romans policiers et faire connaissance avec Wallander

_________________
Chantilly / chanber
What is reading but silent conversation (Charles Lamb)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandrine57
Plume de Légende
Plume de Légende
avatar

Messages : 1023
Date d'inscription : 26/04/2010
Age : 48
Localisation : moselle

MessageSujet: Re: Les Chaussures italiennes (Henning Mankell)   Mar 20 Mar - 10:02

Parce qu'il a commis une erreur médicale, Fredrik Welin, la soixantaine, s'est retiré sur un îlot de la Baltique. Il y mène une vie d'ermite ponctuée par les visite du facteur, avec pour seule compagnie un chat et un chien. Sa tranquillité va être mise à mal le jour où il voit débarquer une vieille femme et son déambulateur. Il la connait, il l'a aimée et abandonnée il y a de cela presque 40 ans. Condamnée, Harriet vient le voir pour qu'il tienne une vieille promesse. Avant de mourir, elle veut voir le petit lac dont il lui parlait du temps de leur amour. D'autres visites suivront celle d'Harriet et Fredrick découvrira que pour expier il ne suffit pas de se retirer du monde.
Ce livre a reçu tant de critiques élogieuses que je ne comprend pas le peu d'intérêt que j'y ai trouvé. J'ai trouvé les personnages peu attachants et pas particulièrement crédibles, et Fredrick assez antipathique. Les réflexions sur la solitude, la vieillesse et la mort m'ont profondément ennuyée. J'en garde toutefois de belles descriptions des paysages polaires de la Baltique mais cela ne me suffit pas pour aimer un livre. Bref, je suis complètement passée à côté de cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Chaussures italiennes (Henning Mankell)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Henning Mankell, son héros, le commissaire Wallander, et ses autres oeuvres
» Henning Mankell
» [Mankell, Henning] Les chaussures italiennes
» [Mankell, Henning] Kurt Wallander - Tome 2: Meurtriers sans visage
» Henning Mankell (Suède)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Belle Plume :: Littérature :: littérature européenne-
Sauter vers: