La Belle Plume

Forum littéraire, pour parler lecture et échanger des avis.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les bébés de la consigne automatique de Murakami Ryû

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ness'Ca
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 23/04/2010

MessageSujet: Les bébés de la consigne automatique de Murakami Ryû   Mer 16 Juin - 22:22



Présentation de l'éditeur

Au Japon, les nouveau-nés abandonnés dans les consignes des gares sont voués à une mort certaine. Deux d'entre eux pourtant, Hashi et Kiku, vont vivre. La vie de ces deux enfants est une plaie béante qui ne se cicatrise pas, un cri qui ne se tait pas. Le cauchemar les hante, leur univers s'est réduit aux parois d'une consigne, un monde sans espoir où l'on cherche une échappatoire tout en sachant qu'elle n'existe pas. Autour d'eux, un brouillard épais et pesant s'est formé, un ciel plombé, où seule la survie reste possible. Et cependant, des éclaircies parfois apparaissent, un chant qui surgit de la gorge d'Hashi comme une accalmie au milieu d'une tempête, un saut de Kiku comme une envolée vers un ciel plus bleu, des moments d'émotion suspendus. Mais la douleur est plus forte, aucune libération n'est possible et, ne pouvant supprimer la souffrance, c'est en l'infligeant aux autres qu'ils tenteront de l'oublier. Ryû Murakami dépeint un univers de destruction, de désolation avec une telle poésie que cette atrocité même devient belle, belle comme peut l'être la mort, belle comme peut l'être la guerre, belle comme le sont parfois les hommes.

Avis

J'ai lu ce livre en Lecture Commune avec le forum Au Marque Page donc mon avis est fait sur 4 parties.

1ére partie semaine 45 : du préface au chapitre 8 inclus
J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire au début. J'ai eu en fait du mal à différencier Hachi et Kiku, je me demandais souvent mais qui parle? Mais j'ai affaire à qui? Puis tout s'est éclaircit et j'ai enfin pris goût à l'histoire lorsque Hachi s'enfuit pour Tokyo.
J'ai beaucoup aimé la partie avec Anémone et son chauffeur de taxi et là aussi des questions se posent... qui est cette fille qui a pour animal de compagnie un crocodile
Ensuite j'ai eu de la peine pour la mère adoptive de ces deux enfants car elles les aiment vraiment et de voir ce qu'il lui arrive par la suite est assez dur.
On assiste à la métamorphose aussi de Hachi est c'est assez bizarre tandis que Kiku a des idées meurtrières.

2éme partie : du chapitre 9 au 17 inclus
Cette 2ème partie m'a assez plu par rapport à la 1ère où j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire et à prendre mes repères et bien là c'est chose faite!
En plus la narration dans cette partie est plus fluide, les conversations sont claires.
On sait maintenant ce qu'est devenu Hachi ainsi que son avenir de chanteur qui s'ouvre à lui grâce à Mister D. Il se prend d'amour avec Niva qui, je pense, est une femme écorchée tout comme Hachi et Kiku mais dans un autre registre. Cet amour est un peu bizarre, je ne dirai pas malsain, mais le fait qu'elle n'ai plus de poitrine permet à Hachi de tomber amoureux d'une femme, lui qui était homosexuel... maintenant on peut dire qu'il est bisexuel voir peut être zoophile (avec ces dernier propos aux journalistes )
De l'autre côté, les recherches de Kiku sur le poison porte ses fruits. Lui aussi c'est lié d'amour avec Anémone.
On peut se poser la question de savoir si en trouvant, tous les deux, l'amour est ce qu'ils vont se sauver de leur destin lugubre?

3éme partie : du chapitre 18 au 26 inclus
Voilà, 3ème partie finit pour moi.
Donc dans celle ci on voit le destin de Kiku s'effondrer alors qu'il voulait aider son frère. Je trouve que Hashi est assez spécial et me déçoit par son comportement envers son frère.

Kiku va en prison car accidentellement il tue sa propre mère alors qu'il venait en aide à Hashi. Seulement c'est Hashi qui, plus au moins le trahit à ce moment là en lui disant que c'est la femme est la mère de Kiku et non la sienne car elle morte il y a 2 ans. Il aurait pu l'appeller pour lui dire mais non il n'a rien fait. En plus il ne prend même pas de nouvelle de son frère lorsqu'il va en prison


Dans cette partie, Kiku se renferme sur lui-même alors que c'était le rôle d'Hashi. Je pense que malgré son malheur celà lui fait du bien mais je peux peut être me tromper. Il fait la connaissance de diverses personnes qui lui apportent conseil, amitié, respect... et je pense que c'est une bonne chose. Ensuite je suis toujours sous le charme de Anémone car ce petit brin de femme a vraiment un grand coeur et pour rien au monde elle ne veut laisser et décevoir son Kiku. Cette partie est tragique pour elle aussi puisqu'il perd son Gulliver dans d'atroces circonstances!

Maintenant j'ai de grandes peurs par rapport à Hashi envers Anémone car je pense que la dernière partie va être terrible et je ne présage rien de bon
Voilà ce que j'aimerai ce qui se passe par la suite, c'est assez simple


Kiku bute son "frère" avant que celui çi ne fasse du mal à Anémone.
Ils s'enfuit tous les deux pour ne pas que Kiku retourne en prison.
Par contre le hic c'est la Datura, là je ne vois pas du tout ce qui va se asser avec ce poison... ah si peut être que c'est comme ça que va mourir Hashi comme ça aucune preuve contre Anémone et Kiku... enfin bref, je me fais un beau scénario qui est sans doute à côté de la plaque

4éme partie : du chapitre 27 jusqu'a la fin
J'ai terminé cette dernière partie et là mon avis est mitigé
J'ai trouvé la fin assez pauvre en évènement, je m'attendais à plus d'action, plus de choses "gores" et en faite.... rien, c'est le néant!


Kiku a réussit à s'enfuir de la prison pour pouvoir chercher la Datura avec Anémone. Ils réussissent à l'avoir en contre partie de 2 morts. Ils partent pour Kyoto mais ensuite on n'en sait pas plus à part que le gaz prend place dans la ville. On ne sait pas ce qu'il advient d'Anémone et Kiku.
Hashi, lui, pète un câble en essayant de tuer Niva et son futur bébé. Résultat il se retrouve dans un hôpital psychiatrique. Il réussit à s'échapper et se retrouve dans une ville morte, transparente avec personne dans les rues, à part une femme. C'est en voyant celle çi qu'il se rend compte que les "sons" qu'il entendait été les battement de sa mère qui lui incitait de vivre, de se battre pour vivre. Et là idem, on ne sait pas ce qu'il va devenir...


Est ce que les gaz vont tués tout le monde??
En clair, c'est à la fin du roman que Kiku et Hashi prennent conscience de ce que voulez signifier les "sons". Chacun a sa propre définition. En fait ce roman est tout bonnement écrit par rapport à ce "son" et on peut dire que le docteur, qui leur a fait écouter ces "sons" lorsqu'ils étaient petits, a fait une belle connerie car tout ceci a formé leur démence. Sans ceci, ils auraient peut être eu une vie meilleure.
En conclusion, j'ai beaucoup aimé ce roman à part la fin qui n'est pas à la hauteur de l'histoire je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cacahuète
Apprenti lecteur
Apprenti lecteur
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 28/04/2010

MessageSujet: Re: Les bébés de la consigne automatique de Murakami Ryû   Jeu 17 Juin - 9:29

Cette œuvre est considérée comme la plus aboutie des œuvres de Ryu Murakami qui est lui-même reconnu comme le chef de file de la littérature contemporaine japonaise. (A ne pas confondre avec Haruki Murakami auteur entre autre de Kafka sur le rivage qui ouvre sur bien d’autres horizons !). Je suis une néophyte de la littérature japonaise, mais de ce que j’en ai lu, c’est plutôt gentillet, mais là, avec Ryu Murakami on change carrément de décor.

Ecrite en 1980, sortie en France en 1996, ce livre montre une vision plutôt sombre de la société japonaise et les bas fonds de Tokyo. Mais même 30 ans après, on est impressionné par l’atmosphère d’actualité qui s’en dégage.

L’histoire raconte donc la descente en enfer de deux jeunes abandonnés à leur naissance dans une consigne. Hantés par leur passé, ils sont continuellement à sa recherche et tout les y renvois inlassablement et leur avenir en découlera. Deux issues possibles : la violence qui mène à la mort, ou la fuite, qui mène à la folie. Ils vont ainsi peu à peu tout au long du livre sombrer dans la folie et la destruction de ce qui les entoure… Le sexe, la drogue, la violence, la prostitution, la maladie, la cruauté, la haine sont les sentiments qui alimentent notre lecture tout au long du récit. L’auteur ne lésine pas sur les détails.

J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dedans, j’ai réussi à réellement accrocher à environ la moitié du livre. Lu dans le cadre de la lecture commune, cela m'a beaucoup aidé à arriver au bout !

J’ai trouvé a lecture de ce livre très lourde, oppressante, voir étouffante… manque d’aération au niveau de l’écriture, en particulier au niveau des dialogues qui ne sont pas structurés « normalement », manque de tirets, « ouvrez les guillemets » tout s’enchaîne dans la page à la suite… et même si le style est facile à lire et la compréhension aisée malgré tout, cela rend le livre, outre sa noirceur, encore plus lourd…. Malgré ce, le tout reste fluide et très accessible.

Quant au contenu, c’est un livre noir, très noir… j’ai eu quelques grincements de dents… la fuite dans la folie des deux héros nous entraîne avec eux… et je ne suis pas mécontente d’avoir terminé ce livre !.... je vais pouvoir passer à qq chose d’un peu plus léger !....

Maintenant je suis contente de l’avoir lu. D’avoir lu un livre de Ryu Murakami qui est quand même un grand de la littérature contemporaine japonaise… En lire d’autres de l’auteur ? je ne sais pas… pas tout de suite en tout cas, car il semblerait que tous ses livres sont assez noirs et glauques comme celui-ci, mais je ne dis pas «fontaine je ne boirais pas de ton eau » et je ne suis ma foi pas contre, si j’en trouve un moins épais !....

En résumé ? je crois que je suis incapable de dire s’il m’a plus ou pas… une lecture lourde et laborieuse me fait dire qu’il ne m’a pas vraiment plus, mais je ne peux pas dire que j’ai détesté non plus… c’est un livre qui me colle encore à la peau malgré que depuis j’en ai lu d’autres… C’est un livre qui ne laisse pas indifférents et qui je pense restera encore accroché à moi un certain temps…. Et rien que pour ça, je lui mets un chouilla plus que la moyenne …. 3,5/5

Toutefois, je le recommande pour ceux qui veulent découvrir autre chose !....

Il semblerait qu’une adaptation cinématographique a été réalisée ou va être réalisée, mais je n’en sais pas plus, j’ai pas réussi à en trouver plus sur le sujet… mais je ne pense pas que ce soit un film qui me plaira vraiment !!!!!!................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les bébés de la consigne automatique de Murakami Ryû
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Bébés de la consigne automatique - Ryû Murakami
» 6 eme epreuve: consigne
» decompresseur automatique
» [INFO & SOFT] La rotation automatique & manuelle
» [RESOLU] Météo HTC : Actualisation automatique nok

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Belle Plume :: Littérature :: Littérature asiatique-
Sauter vers: