La Belle Plume

Forum littéraire, pour parler lecture et échanger des avis.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les fautes de nos pères de Jeffrey Archer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sandrine57
Plume de Légende
Plume de Légende
avatar

Messages : 1023
Date d'inscription : 26/04/2010
Age : 48
Localisation : moselle

MessageSujet: Les fautes de nos pères de Jeffrey Archer   Lun 24 Fév - 1:41


New York, 1939. Dès son arrivée sur le sol américain, l'homme repêché en mer sous l'identité de Tom Bradshaw est arrêté pour homicide. Chef d'inculpation : le meurtre de son frère. Pour prouver son innocence, il ne lui reste qu'une issue : révéler sa véritable identité. Ce qu'il s'est juré de ne jamais faire, pour protéger celle qu'il aime...
Mais la jeune femme arrive d'Angleterre, ou elle a laissé leur fils, bien décidée à retrouver celui qu'elle devait épouser. Elle n'a jamais cru qu'il était mort en mer. Et sa seule preuve est une lettre, restée cachetée sur une cheminée pendant plus d'un an...
Des prisons de la côte Est aux champs de bataille d'Afrique du Nord en passant par les docks de Bristol, une saga flamboyante portée par des personnages inoubliables, tout au long des années 40. L'histoire de deux familles rattrapées par leur passé et par les fautes des pères...

A cause des révélations d'un ami de la famille, la cérémonie de mariage d'Harry Clifton et Emma Barrington est interrompue. Sa filiation mise en doute, le jeune homme n'a d'autre choix que de quitter Bristol. Il s'engage dans la marine mais son navire est torpillé par les allemands. Harry en profite pour endosser l'identité de Tom Bradshaw et laisser Harry Clifton pour mort, pensant comme cela permettre à Emma de refaire sa vie. Mais dès son arrivée à New-York il est arrêté, Tom Bradshaw étant accusé d'avoir tué son frère. Grâce à l'influence de la famille, les charges sont abandonnées mais il reste coupable de désertion. Contre 1000 livres et la promesse d'une peine légère, Harry accepte de cacher sa véritable identité et de plaider coupable. Il est incarcéré pour 6 ans à la prison de Levenham.
De son côté, Emma est de retour à Bristol après avoir accouché du fils de Harry dans la propriété écossaise de la famille. En rendant visite à Maisie Clifton, celle qui aurait du être sa belle-mère, elle voit une lettre où elle croit reconnaître l'écriture de son fiancé. Persuadée que l'homme qu'elle aime n'a pas péri en mer, elle part pour l'Amérique, bien décidée à le retrouver et à l'épouser.
Pendant ce temps, la guerre fait rage et Giles Barrington, frère d'Emma et meilleur ami d'Harry, fait ses classes et se prépare à aller combattre les troupes de Rommel en Afrique du Nord.

Deuxième tome des aventures des familles Barrington et Clifton où les personnages traversent la deuxième guerre mondiale qui est finalement peu de chose en comparaison de leurs déboires familiaux et sentimentaux.
Le moins qu'on puisse dire, c'est que Jeffrey ARCHER ne fait pas dans la nuance. Les gentils sont beaux, courageux et intelligents pendant que les méchants sont vils, fourbes et stupides. Ses héros masculins respectent les liens d'amitié, ont le sens de l'honneur, combattent l'Allemagne nazie avec pour seules armes leur courage et leur intelligence supérieure, survivent à tous les tirs, bombes et autres mines quand autour d'eux les simples mortels tombent comme des mouches. Les femmes, elles, sont belles, volontaires, capables de diriger un hôtel sans savoir ni lire ni écrire ou de devenir une serveuse de haut vol alors même qu'elles ont été élevées dans la soie.
Heureusement, pour faire pendant à toutes ses qualités humaines, cette chaleureuse bonté d'âme, Jeffrey ARCHER nous a mijoté un duo de méchants particulièrement relevé, un aristocrate et un docker, pour faire bonne mesure. Ils ne sont qu'égoïsme, bassesse, lâcheté et vénalité. Le premier vole, escroque, dépense sans compter, profite d'une femme amoureuse puis l'abandonne sans état d'âme. Le deuxième, sans foi ni loi, boit son salaire, terrorise sa mère et trahit sa soeur. Et tous deux n'hésitent pas à user de violence contre quiconque se met en travers de leur route, sans distinction de sexe.
Voilà pour la psychologie. Pour le reste, ce qui se veut une "saga flamboyante" n'est qu'une succession de fadaises ridicules, souvent invraisemblables qui conduisent tout droit à un final au suspens intenable : Harry est-il un Clifton ou un Barrington ? En l'absence de tests ADN, c'est à la justice de trancher...
Cela ferait certainement un honnête téléfilm dans la série "Les tourments de l'amour", un après-midi sur M6 mais, à lire, c'est aussi indigeste qu'une production des éditions Harlequin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les fautes de nos pères de Jeffrey Archer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» KANE ET ABEL de Jeffrey Archer
» [Archer, Jeffrey] Seul contre tous
» [Archer, Jeffrey] Et là, il y a une histoire
» Jeffrey Archer
» Jeffrey ARCHER (Royaume-Uni)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Belle Plume :: Littérature :: littérature européenne-
Sauter vers: